Après avoir passé un super samedi à l'anniversaire de Carol (les photos arrivent), on a réussi à se motiver pour aller au musée ce matin. C'est toujours un peu ambitieux d'aller au musée un lendemain de soirée avec les yeux qui piquent... C'était juste histoire de donner un équilibre au weekend. Je dois quand même dire que j'avais un poil mal à la tête avant même d'avoir atteint le musée : trop chaud, trop lumineux, bref grosse mission !

En ce moment à GOMA (Gallery Of Modern Art) il y a une exposition 'Sculpture is everything' avec des oeuvres contemporaines très diverses -objets cinétiques, installations 3D, land art, réinterprétations d'oeuvres plus anciennes avec un nouveau langage...- tirées de la collection du musée. Et c'était très chouette comme à chaque fois.

J'ai juste pris quelques photos, la plupart des oeuvres doivent se vivre en vrai ! Il y a notamment une sculpture d'Anish Kapoor mais ce n'est pas la peine que je mettre une photo ici : il faut absolument se tenir devant et se laisser littéralement happer par ce trou noir, ça créee à la fois un sentiment de vertige et l'impression qu'il y a un son qui sort de la sculpture. Et là tout le monde se dit : 'mais de quoi elle parle ?!! Soit la soirée de la veille a été très très arrosée soit elle a pris une insolation avant d'arriver au musée...' Je vous assure que c'est vrai pourtant !!

L'installation de Lara Favaretto est composée de balais brosses/lave-voiture motorisés. Les balais s'arrêtent régulièrement et prennent différentes vitesses créant un effet visuel intéressant. Mais je me suis demandée comment ces différents effets de vitesse pouvaient être capturés avec un appareil photo et si ça avait un intérêt quelconque ou non. J'ai pris 2 petites photos avec mon téléphone -et j'ai regretté de ne pas avoir mon vrai appareil- et l'effet graphique est encore plus fort qu'en vrai : 


WP_000515.jpg

 

WP_000516.jpg

L'installation cinétique de Lara Favaretto, capturée en photo : en général la prise en photo des oeuvres d'art et surtout de sculptures fige en mode 2D ce qui doit être vécu, mais dans ce cas précis les photos sont visuellement et graphiquement presque plus fortes que l'installation elle-même !

 

Une autre oeuvre que j'ai trouvée très intéressante -mais ça c'est plus parce que ça renvoit à l'architecture je pense et aussi parce que la mise en scène ici est parfaite-, ce sont les colonnes faites de bandes magnétiques de cassettes video de Zilvinas Kempinas. Ces colonnes forment une illusion d'optique et on a l'impression que les bandes verticales bougent à mesure que l'on se déplace. Les colonnes sont énormes mais presque transparentes et il y a cette opposition monumental / transparent qui laisse perplexe. La démarche très intéressante : Kempinas utilise des bandes magnétiques de cassettes videos, qui sont faites pour enregistrer ou conserver les images du passé mais sont devenues complètement obsolètes pour former des colonnes 'classiques' elles aussi datées : il y a ce questionnement du sens de permanence et de l'obsolescence du tout.

WP_000524.jpg

Une oeuvre qui interroge, tout en simplicité

 

Et enfin une dernière sculpture et malheureusement je n'ai pas le nom de l'artiste -aïe aïe aïe, c'est là où je m'aperçois qu'on avait quand même eu une soirée tardive la veille, pas très concentrée !-. Cet artiste d'origine iranienne a réinterprété le motif traditionnel arabe que l'on trouve généralement sur les plafonds en en faisant une installation 3D faites d'acier ultra-poli qui refléte le visiteur à travers des centaines de facettes :


WP_000522.jpg

 

WP_000519.jpg

 

C'était la minute culturelle du weekend, demain boulot, arghhh !

Retour à l'accueil