On était invité depuis 2 mois à l'anniversaire de Louise sur le bateau familial. La semaine dernière il a fait un temps horrible tout le weekend, et je me disais 'ouuuh on a de la chance que ce ne soit pas le weekend bateau !'. Malheureusement c'était pire ce weekend !

Vendredi temps magnifique pour ma petite balade, vendredi soir première alerte météo : 'gros coup de vents au large des côtes, pluie et tempête'. J'appelle Louise qui me dit 'la sortie bateau est maintenue'. Bon... On ne discute pas les ordres du capitaine.

Samedi matin, temps mitigé mais pas de pluie donc on se met en route pour rejoindre la marina.

On arrive sur place et là, vision d'apocalyse : les méduses ont pris le pouvoir !

 

WP_000793b.jpg

 

WP_000808b.jpg

La danse des méduses

 

WP_000810b.jpg

Personnel et confidentiel avec les méduses...

 

Les méduses en Australie ça n'a rien d'exceptionnel mais je n'en avais jamais vu autant, de cette taille et d'aussi près - elles flottaient presque en surface. Apparemment il s'agit de Blue Blubber Jellyfish, qui sont là chaque année à la même époque. Ce n'est pas les coins où je vais habituellement à la plage, l'eau ici est très calme et protégée et je pense que c'est pour ça qu'elles sont présentes par milliers !
Ca nous a occupés pendant un moment je dois dire, juste à les observer...

 

WP_000811.jpg Nous montons à bord, il fait gris et c'est très couvert mais toujours pas de pluie ce qui est assez rassurant. On charge les glacières et on se met en route pour le large. En prévision d'un possible mauvais temps j'avais pris une petit cachet anti-mal de mer histoire de ne pas risquer un problème. Le père de Louise se dirige directement sur l'île en face de la marina et après 25 minutes il jette l'ancre et les garçons se mettent à pêcher.

 

 

 

 

Après 20 minutes à pêcher, on regarde vers la terre et c'est la tempête :

WP 000813b

Là on se dit en rigolant 'ouh ben on a bien fait de s'éloigner de tout ça, on est au bon endroit là', inconscients ! On regarde des centaines d'éclairs frapper la ville et la côte, le port est littéralement pylonné.
On voit le père de Louise devenir tout blanc -il sait lui que la tempête se dirige droit vers nous-, il remonte l'ancre à toute vitesse et décide de repartir en direction du port à fond. Il commence à pleuvoir, de plus en plus... On entre dans la tempête. On est obligé de tous s'entasser à l'intérieur, on ne peut plus être sur le pont, c'est trop violent.

 

WP_000818.jpg

 

Impossible de prendre des photos sans bouger tellement ça tangue, il pleut des éclairs, l'eau s'infiltre de partout, je décide de reprendre un petit cachet (pas une super idée)... 


WP_000820.jpg

Le stress se lit sur les visages de certains :) (que se passe-t-il dans sa tête, ça doit être du genre 'je ne veux pas tomber à l'eau il y a pleins de méduses' ! Bon là on ne voit plus à 2 mètres, le père de Louise ne sait plus de quel côté est terre, on ne voit pas s'il y a d'autres bateaux ou des bouées... Purée de pois et pois purée, c'est pas très rassurant !
Ma préoccupation principale à moi c'est de ne pas être malade ! 

Finalement on passe le plus gros de la tempête et on rentre tranquillement à la marina, où on finit par fêter l'anniversaire de Louise avec une journée bateau un peu avortée :

 

WP_000822.jpg

 

La bonne nouvelle : je n'ai pas été malade !
Le mauvaise nouvelle : 2 cachets anti-mal de mer = très mauvaise idée ! Je viens de lire sur la boite aujourd'hui qu'il y a un risque d'endormissement et que c'est normalement 1 cachet par jour. 'Risque d'endormissement', c'est peu dire, c'est carrément le coup de bamboo. Il a fallu que je m'arrête 2 fois sur la route et j'ai du aller me coucher directement en rentrant et dormir 2 heures !

Finalement c'est mieux quand il fait mauvais, ça met de l'animation dans la journée bateau !

Retour à l'accueil