L’étalage des affaires par terre était le début du processus, l'emballage des boites et du sac la fin, mais entre les deux il y a eu des jours à me demander quoi faire de mes affaires. J'ai été obligée d'appeler une copine à l'aide parce que je n'arrivais pas à me dire qu'en fait il fallait me débarrasser de tout :
"-Qu'est-ce que je fais de ce joli short ?
-Combien de fois tu vas pouvoir mettre un mini-short en France ?
-Non mais ce short je l'aime trop !
-Réponds ! (oui elle est un peu ferme quand il s'agit de trier)
-Um... Ben en été, tu sais...
-Alors ?
-A la plage... Um... Jamais.
-Ok, poubelle".
Et chaque vêtement ou objet a subi le même sort.
Au final j'avais rempli 3 énormes sacs poubelles de fringues de toutes sortes et avais empilé des dizaines de trucs que j'avais gardé on ne sait pas trop pourquoi. Mais que faire de tout ça ?
-Solution 1 : Vinnies !
-Solution 2 : Les poubelles chez moi et les poubelles du quartier

Préparatifs - Vendre et jeter

Option 1 - Vinnies
Vinnies c'est une institution en Australie et c'est l'abréviation de St Vincent de Paul -démarré à Paris d'ailleurs dans les années 1830-, association qui a pour objectif d'aider les plus démunis. L'organisme de charité a monté sur tout le territoire australien des dizaines de boutiques d'objets et de vêtements d'occasion à plus ou moins petits prix comme Emmaüs. Quand aux US on parle de thrift store, en Angleterre de charity shop, en Australie et en Nouvelle-Zélande il s'agit d'op shop. Op shop c'est pour "Opportunity shop", pour dénicher la bonne affaire ! Les Néo-Zélandais adorent le concept et beaucoup d'Australiens en sont aussi de grands fans.
J'ai donc amené un premier grand sac poubelle à Vinnies à coté de chez moi, avec mes meilleures pièces je tiens à le préciser, et la dame m'a regardé traverser la boutique horrifiée en s'exclamant "Mais qu'est-ce que vous m'amenez tant ?". Elle m'a dit tout net qu'ils ne pouvaient pas prendre autant d'affaires même si les articles étaient en très bon état mais que je pouvais venir déposer quelques pièces chaque mois. Comme si j'avais le temps de venir déposer 2 t-shirts par mois pendant 10 ans, parce que c'est à peu près le temps qu'il m'aurait fallu pour tout écouler, alors que je m’apprête à partir !
Un peu déçue, je me suis quand même dit qu'avant de tout mettre à la poubelle je pouvais faire une opération commando de nuit !

J'ai refait un tri des 3 grands sacs pour en faire 2 plus petits avec les affaires les plus récentes, j'ai enfilé un gilet noir et un jean noir, et je suis partie vers 22h00 en mode ninja incognito déposer le tout à l’arrière de chez Vinnies. J'ai couru avec un premier sac et puis j'ai réalisé qu'il y avait un autre magasin du même type, un Salvos (Salvation Army), pas très loin et que je pouvais partager l'amour. Donc ni vu ni connu, j'ai enchaîné et je suis allée leur déposer le deuxième sac. Attention, loin de moi l’idée d'encourager cette pratique de dépôt illégal de trucs devant les magasins de charité ! Mais quitte à ce que quelqu'un jette les affaires, autant que ce soit eux, j'ai moins mauvaise conscience...

Préparatifs - Vendre et jeter

Option 2 - Les poubelles
Même après le tour chez Vinnies, il me restait plein d'affaires dont je ne savais que faire et qui pour le coup ne valait absolument rien et n’intéressait personne. J'ai rempli nos poubelles très vite et le problème c'est qu'elles ne sont collectées qu'une fois par semaine. J'avais déjà le sentiment de ne pas avancer dans mon tri mais je me suis dit que si je devais en plus attendre la semaine suivante voire celle d’après pour réussir à me débarrasser de tout je n'arriverai jamais au bout.
Donc, deuxième idée de génie et deuxième mission commando, dans le quartier cette fois et en journée quand tout le monde est au travail. Il faut être un peu stratégique : les poubelles ne sont dans la rue que le jour du ramassage, mais elles sont pleines jusqu’à ce que le camion passe. Il faut donc bien timer la mission pour pouvoir les (re)remplir directement derrière...

Deuxième alerte, je n'encourage pas non plus à aller remplir les poubelles du quartier en douce. Un conseil toutefois si comme moi vous étiez un peu obligé d'envisager cette solution : éviter de remplir la poubelle des voisins d'à coté, ça risque de ne pas bien passer...

Et bien sur, j'ai fait comme tout le monde pour les plus gros articles en vendant sur gumtree (Le Bon Coin australien). Ça prend du temps mais ça fonctionne bien, surtout avec des jolies photos ! J'ai quand même failli avoir un petit hic avec la voiture : autant la moto est partie tout de suite, autant pour la voiture qui représentait un montant assez élevé, ça a été plus juste. Il faut dire que j'ai beaucoup trop attendu avant de la mettre en vente, de peur qu'elle parte le jour même, du coup ça s'est joué sur les derniers jours. J’étais très stressée car je me voyais déjà être obligée de l'abandonner à des amis !

Préparatifs - Vendre et jeter

Apres l'avoir vendue, je me suis aperçue que j'avais encore besoin d'une voiture sur les tous derniers jours et je suis passée d'un Rav4 à... un oeuf ! Je ne sais même pas ce que c'est au final mais c’était la moins chère du marché à la location pour quelques jours.

Préparatifs - Vendre et jeter

Juste pour donner une idée de la taille, revoilà le fameux sac à carreaux devant la voiture, puis dans la voiture. Il n'y a plus d'espace pour respirer !!

Quand toutes les affaires ont été vendues ou jetées, que ma petite voiture a elle aussi été vendue, qu'il ne reste que quelques sacs dans une maison vide, le départ devient une réalité qui approche à très grands pas.

Retour à l'accueil