Nous avons passé la dernière nuit et le dernier jour près de Glenmorgan dans un coin très intéressant : Myall Park Botanic Garden. Quand on parle de 'Botanic Garden', moi je pense toujours aux jardins botaniques de Brisbane ou de Sydney, avec des plantes et des fleurs aux couleurs spectaculaires. Mais là, nous sommes dans le bush, il n'y a pas d'eau, tout est sec, la température oscille toujours autour des 37 degrés donc il y avait peu de chances qu'il s'agisse de la même chose.

5 jours dans le bush - partie 2

Le 'jardin' de 90 Ha a été développé dans les années 1940 par David Gordon et sa femme Dorothy, des botanistes ou 'naturalistes', qui ont commencé à rassembler des espèces natives des terres arides de toute l'Australie dans le but de les étudier, d'en sélectionner les plus résistantes, de les faire se développer, de tenter des greffes et des les vendre dans toute la région. Des les années 50, David avait installé un réseau d'irrigation à travers la propriété pour essayer de maintenir toute sa collection en vie.

5 jours dans le bush - partie 2

Il creea aussi une banque de graines de chaque espèce qu'il était en mesure de reproduire et de vendre. J'ai réussi à me faire ouvrir la pièce secrète : il s'agit d'une pièce entièrement construite en bois de cèdre rouge -plancher, murs, plafond ainsi que tous les tiroirs- qui ne s’abîme jamais et qui est résistant aux termites (essence souvent utilisée pour les saunas) et qui permet de maintenir une température constante toute l’année et de préserver les graines.

5 jours dans le bush - partie 2
5 jours dans le bush - partie 2
5 jours dans le bush - partie 2
5 jours dans le bush - partie 2

Quelques exemples d'arbres du jardin : ceux aux troncs très oranges viennent de Western Australia par exemple. Pour le reste ma foi, pour l'oeil non-averti qu'est le mien, tout se ressemble ! C'est l'été en plus donc rien n'est vraiment en fleur.

5 jours dans le bush - partie 2
5 jours dans le bush - partie 2

Sur cette propriété il y a la maison du gardien qui est aujourd'hui occupée par un couple qui a pour mission de mettre en route et d’éteindre le système d'irrigation tous les jours et de prévenir la société botanique si les plantes se mettent soudainement à mourir. Et puis il y a 'The Quarters' ou on a dormi. Cette aile servait a accueillir les équipes de chercheurs / botanistes et elle est composée de 5 chambres et d'espaces communs -photo à gauche.

L’intérieur a encore le mobilier des années 50 !

5 jours dans le bush - partie 2
5 jours dans le bush - partie 2

Un endroit chargé d'histoire ou l'on voit aussi à quel point la vie dans cet environnement aride est difficile. Je me demande parfois comment les gens faisaient à l’époque pour arriver à supporter ça en étant réellement couper de tout. Dorothy, la femme de David Gordon, s'est mise à la peinture pour s'occuper et a peint une énorme série d'aquarelles de plantes -très chouettes d'ailleurs. Et David a vécu jusqu’à 102 ans, comme quoi le bush ça préserve.

5 jours dans le bush - partie 2
5 jours dans le bush - partie 2

Et enfin deux petites photos amusantes pour finir :
La première, je vous présente la nouvelle collection de bottes de pluie en caoutchouc type 'cowboy'. Décorées à la main, parfaites pour la saison des pluies -pas sure qu'elle arrive tout de suite dans le bush cette pluie...-, avec un look très sympa et original pour la modique somme de $129... J'ai failli en acheter une paire et puis quand j'ai retourné l’étiquette je me suis dit que je pouvais faire sans.
La deuxième est un panneau vu dans une des stations service : assez drôle, et dans le grand style australien. Il s'agit d'un jeu de mots avec l'expression 'to beat the crap out of something / someone' qui signifie en argo 'taper quelqu'un ou quelque chose violemment' et ici 'to scrub the crap out of them' qui veut dire 'décaper le caca'

5 jours dans le bush - partie 2
Retour à l'accueil